×

Corrigir

Jour Contre Jour

Jean Louis Aubert

Tu dis que tu vis
Que tu fais ta vie
Mais tu plies, quand on te dit
Que c'est ça la vie

Tu ris ou tu pleures
Tu vis ou tu meurs
Et toujours c'est ton coeur
Qui reste le moteur

Et même si tu rêves
Pour des jours meilleurs
Regarder demain te fait peur
Il n'y a pas de machine
A bonheur

Tu restes calme et serein
Et tu meurs de faim
Tu t'agites, tu prends la fuite
Et tu meurs de chagrin

Malsain ou divin
Tes ailes sont tes mains
Tu as choisi de faire
Plutôt que de laisser faire

Et même si tu peux t'envoler ailleurs
En avion de fer et de sueur
Il n'y a pas de machine
Il n'y a pas de formule
Au bonheur

Seulement

Jour contre jour
Nuit contre nuit
Oui tu fais ta vie
Jour contre jour,
Nuit contre nuit
L'amour a la vie
Tu supplies et tu plies
Tu souris, tu dis oui a la vie,
Et tu jouis

Et même si tu rêves pour des
Jours meilleurs
Et si tu peux t'envoler ailleurs
Il n'y as pas de machine
Il n'y as pas de formule
Au bonheur

Seulement

Jour conte jour
Nuit contre nuit
Oui tu fais ta vie
Jour contre jour,
Nuit contre nuit
L'amour a la vie
Et tu donnes la vie
A l'amour a la vie


Veja também



Mais tocadas

Ouvir Jean Louis Aubert Ouvir