×
Corrigir

Open Bar

Leeroy

Installez-vous messieurs dames, appelez-moi le chat sauvage, j’ai la vibe prendre toute la salle en otage, j’ai l’art et la manière d’activer vos cordes vocales avec un flow plus fort que n’importe quel alcool local, j’ai plus de hype que la prochaine Viper, mon style au mic fait plus de bruit qu’une armée de bikers, j’ai l’nouveau millésime, de l’inédit, voici le plus ouf, percutant comme le coup de boule de Zinédine, je veux du bordel, de l’ambiance mortelle, en l’air tous les phone-tel, offishal dans les cocktails, passez m’voir à l’occaz’, j’ai la nouvelle cuvée, celle dont on accuse bien trop souvent les dommages .

Refrain : Approche, c’est open bar, on a le son qui t’blesse, mieux vaut n’pas faire d’histoire, pousse le volume à fond, j’viens faire péter les watts, préparez-vous ce soir chuis venu retourner la boite ( Bis )

Voici de l’ambiance en vente libre, sauvage dans le style phénoménal, trop clean en général, j’entre dans le club pour vous rendre ivre, j’élabore les grandes lignes, trop speed, cette nuit j’aimerai que tout le monde en profite, voici le boss, note-le sur ton bloc note, j’ai de la phase en stock pour l’happy hour non-stop, toujours au top, avec la grande classe, je me propage, j’ai eu les crocs bien avant les Cosmocats, mets-toi bien, surtout n’pense à rien, j’ai c’qu’il faut pour te faire perdre tous tes moyens, le port de casque est obligatoire, le boucan ne fait qu’accroître, et crois-moi il est inutile de s’asseoir .

Refrain : Approche, c’est open bar, on a le son qui t’blesse, mieux vaut n’pas faire d’histoire, pousse le volume à fond, j’viens faire péter les watts, préparez-vous ce soir chuis venu retourner la boite ( Bis )

On fout le boxon d’entrée, ouais décale-toi si ça va trop vite, t’es trop « khabbat’ » alors guette le réel acrobate, opé même sur de l’affrobeat, voilà le prodige, je m’approprie la scène à l’heure où les Mc’s vont voir la police, j’ai la vibe illégale, ne reste pas immobile, certains « coupent et décalent » pendant qu’d’autres bougent comme des Playmobils, j’ai des tarifs de groupe, mec, un truc de ouf, pour que tout le monde bouge et foute le souk, coûte que coûte, je ne vous saoûle pas, non, je vous enivre, faites-moi confiance, vous voulez de l’ambiance je vous en livre, j’invite la foule à apprécier, en salle ou au comptoir, un bon foutoir, sky planqué dans l’accoudoir .

Refrain : Approche, c’est open bar, on a le son qui t’blesse, mieux vaut n’pas faire d’histoire, pousse le volume à fond, j’viens faire péter les watts, préparez-vous ce soir chuis venu retourner la boite ( Bis )






Mais tocadas

Ouvir Leeroy Ouvir